Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > « Ici et maintenant », tranches de vie à la Résidence du Parc

« Ici et maintenant », tranches de vie à la Résidence du Parc

Les travaux de réhabilitation des logements miniers à la cité Résidence du Parc ont débuté, et depuis novembre dernier, l’artiste photographe Jean-Michel André est allé à la rencontre des habitants. Ce mardi 11 juin, à l’Espace Culturel La Gare, une première restitution de ces rencontres permettait de découvrir l’exposition photographique « Ici et maintenant ».
Profitant de l’Engagement pour le renouveau du Bassin Minier (ERBM), SIA Habitat affiche clairement son ambition de rendre plus attractifs les 118 logements miniers de la Résidence du Parc.
« Nous avons l’occasion de mener une opération de qualité pour et avec les habitants et l’ERBM apporte un plus par rapport à la prestation du bailleur que nous sommes. Dans ce cadre, nous avons confié, à Jean-Michel André, la mission d’aller à la rencontre des habitants de la Résidence. Cela nous aide à comprendre les levées de doutes, de craintes souvent légitimes en début d’opération » soulignait Frédéric Talik, directeur général délégué habitat et patrimoine de SIA Habitat, lors du vernissage de l’exposition qui marque la fin de la première phase.
L’opération est commencée avec les premiers logements d’hébergements qui sont terminés.
Une rénovation tant attendue pour le maire, Bernard Baude, « mais il fallait avoir l’engagement de l’Etat pour rénover et faire en sorte de réaliser des économies d’énergie. Cela a été un long combat et aujourd’hui nous sommes bien au dessus de ça, parce que nous sommes entrain de vivre un moment qui, d’une exigence de rénovation des maisons est passé à un projet de vie ». Il relevait dans cette expo la grande technicité dans l’art de la photographie mais surtout et avant tout beaucoup d’humanité. « Bravo à l’artiste qui magnifie, par son art, la vie du quotidien des gens et c’est un sacré challenge ».
Accompagné par les services civiques SIA, les équipes du siège, Jean-Michel André attire l’attention sur l’échange et le partage qui se sont retrouvés au cœur de cette démarche. « Ce n’est pas mon expo, car elle a été réalisée avec beaucoup de monde, les habitants de la cité, les CM2 de l’école Mermoz, les 4e SEGPA (section d’enseignement général et professionnel adapté) du collège Henri Wallon et le club des 11/15 de la Maison des Jeunes. C’est une exposition plurielle et un grand merci aux habitants qui m’ont ouvert leurs portes ».
La photographie est en fait une toute petite partie de ce projet car ces échanges vont bien au delà de l’acte photographique. C’est une manière de recueillir des témoignages sur l’histoire de la cité, son passé, son lien à la mine.
Cette matière sensible recueillie a permis à l’artiste de mettre en valeur le patrimoine minier, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, de mettre en lumière ses habitants et aussi d’aborder leurs interrogations sur les travaux.
- « Ici et maintenant », exposition de portraits et tranches de vie des habitants de la cité du Parc, à découvrir à l’Espace culturel La Gare jusque fin août.
- Publié le 13/06/2019

Une belle maquette du Parc réalisée par les collégiens

Grâce au soutien des équipes de SIA Habitat, les élèves de 4e SEGPA, dirigée par Alain Bavay, se sont impliqués dans le projet de réhabilitation des logements miniers du Parc de la Croisette. La classe de Laurent Boulard a réalisé une maquette du site.
Un travail qui a permis d’aborder plusieurs matières dont les arts plastiques pour la maquette, « mais nous avons aussi travailler les sciences, sur la bascule entre énergie fossile et énergie renouvelable et le maintien des coûts énergétiques par les mathématiques » soulignait le professeur lors de la présentation au public. Le roman Germinal a été abordé en français, l’enseignement moral et physique a permis d’évoquer la notion UNESCO et le classement au patrimoine mondial de ce site. « En visitant des logements, les élèves ont aussi abordé le côté professionnel, très porteur pour qu’ils puissent se projeter ».
La maquette se décompose en trois parties avec une lecture qui commence par la gauche sur la partie en nuances grises qui retranscrit le passé minier de notre région. Le centre correspond au classement mondial avec une végétation du Parc retravaillée en trois essences d’arbres autour du symbole de la lampe du mineur (vu du ciel) et sa flamme qui ne s’est jamais éteinte tout comme les valeurs du monde minier. Enfin, la partie droite de couleur verte nous bascule dans le présent et son côté futur avec les teintes ocres de la brique rouge des mines pour montrer des quartiers qui n’ont jamais cessé de vivre. Un patrimoine protégé et valorisé où il fait bon vivre.
Philippe Castelain, directeur territorial SIA Habitat adressait ses félicitations aux collégiens avant d’émettre pour l’année prochaine des possibilités de stages sur le chantier et « pourquoi pas, rêver de prendre des contrats de professionnalisation ».

Rechercher


AGENDA