Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > 1775 jeunes ont repris le chemin des écoles et du collège

1775 jeunes ont repris le chemin des écoles et du collège

L’heure de la rentrée a sonné ce lundi 2 septembre pour les élèves de Méricourt. 1153 écoliers et 622 collégiens ont découvert ou retrouvé les équipes enseignantes, leurs classes, leurs emplois du temps..., mais aussi quelques changements.
Et les plus importants, furent certainement pour les 206 élèves de l’école Albert Jacquard (face au collège et à l’Espace Ladoumègue). Après la fusion des écoles Saint-Exupéry et Curie, « L’école Albert Jacquard a été complètement repensée et offre aujourd’hui d’excellentes conditions d’accueil pour les enfants et les enseignants » affirme le maire.
« Enormément de travaux ont été faits. on ne reconnaît plus notre école, mais c’est un travail magnifique que la Municipalité a réalisé » confirme Patricia Pomorski, directrice de l’établissement qui a effectué une rentrée calme et sereine comme dans toutes les écoles de la commune.
L’afflux d’élèves venant de l’école Saint-Exupery a été bien absorbé et l’ensemble des écoliers est réparti sur 12 classes (3 CP, 3 CE1, 2 CE2, 2 CM1 et 2 CM2) avec des effectifs réduits en CP (maximum 14 élèves) et CE1 (maximum 10) et pour le reste une moyenne maximum de 23 élèves par classe.
Si cette école a demandé une attention particulière cet été, cela n’a pas empêché la Municipalité d’exécuter des travaux dans quasiment toutes les autres écoles. « Avec des solutions pour la maternelle Courty-Guy sur la place Sémard où le rond-point a été réaménagé dans sa totalité à la cité des cheminots. Nous avons amélioré le stationnement pour l’école élémentaire Pasteur, des travaux aussi à la maternelle Pauline Kergomard... Et cela continuera sur l’ensemble des écoles au fil de l’année en rénovation et entretien des bâtiments » insiste Bernard Baude rappelant aussi les efforts de la municipalité pour l’éducation. « Nous consacrons un budget conséquent dans les dotations aux écoles primaires. Chaque année, de la maternelle au collège, l’ensemble des fournitures est offert aux enfants. Je pense que c’est aussi un droit à l’éducation. Et cela est normal que les enfants puissent avoir des conditions d’équité à l’école ».
Maintenant sur la réforme du ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer, le maire entend beaucoup de fédérations de parents d’élèves et d’enseignants qui s’inquiètent. « C’est une réforme où l’on a du mal à en comprendre le sens et où l’on se demande comment faire pour l’appliquer. Il aurait fallu que ces réformes soient travaillées avec les acteurs du quotidien pour que ce soit mieux compris et que cela puisse réellement être mis en place ».
- Publié le 03/09/2019

Une rentrée calme et en musique au collège

La rentrée s’est annoncée de manière tout à fait sereine pour Catherine Bourgeois, principale du collège Henri Wallon, Nacéra Babérih, son adjointe (voir ci-dessous) et son équipe éducative. Les 622 collégiens ont repris les cours.
Toutes les équipes pédagogiques étaient mobilisées pour accueillir les enfants et cela s’est passé en musique pour les 6e. « Pour les accueillir, les rassurer et mettre un peu de joie et de sérénité dans cette rentrée, nous avons eu la chance d’avoir la participation de l’école de musique » souligne la principale avant de mettre en avant le nouveau projet d’établissement ayant pour priorité de favoriser et d’accompagner les élèves dans le travail personnel et dans un climat scolaire apaisé. « Nous oeuvreons pour une ouverture culturelle, une ouverture sur le monde, à la mobilité. Le souci de bien accompagner et bien accueillir nos élèves en situation de handicap pour toujours favoriser une scolarisation plus inclusive pour eux. Nous mettrons encore l’accent sur le développement durable en sensibilisant nos élèves au réchauffement climatique ».
Et le collège de Méricourt a la chance d’avoir un riche partenariat, « notamment avec la municipalité qui offre les fournitures scolaires aux enfants et c’est précieux pour les familles et les professeurs. Cela contribue à la justice sociale. Nous avons le Département qui nous accompagne dans nos projets pédagogiques, ainsi que de nombreuses associations ».

Nacéra Babérih, nouvelle principale adjointe

Nacéra Babérih vient d’être nommée au collège Henri Wallon en qualité de principale adjointe. Elle a débuté son parcours professionnel dans l’éducation nationale en janvier 1990 comme surveillante d’externat au collège de Méricourt avant de devenir professeur documentaliste en 1993. « Mon année de stagiairisation et de titularisation, je l’ai faite ici au collège de Méricourt. Puis je suis partie travailler sur la côte avant de revenir dans le Bassin minier. Les circonstances ont fait que je revienne travailler à Méricourt avec Anny Bocquet à l’époque ».
Nacéra arpentera ensuite le Département avant d’être documentaliste et coordinatrice d’éducation prioritaire durant 7 ans au collège de Oignies. Les 7 années suivantes elle occupera le poste de principale adjointe au collège de Libercourt avant d’intégrer Henri Wallon pour cette rentrée. « Je vais prendre mes marques, m’intégrer et travailler avec les équipes ».

Rechercher


AGENDA