Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Une rentrée ordinaire… ou presque

Une rentrée ordinaire… ou presque

Ce mardi, écoliers et collégiens ont retrouvé leurs enseignants et le rythme des études. Crise sanitaire oblige, le premier cours de cette rentrée inédite a porté largement sur les recommandations nécessaires à la sécurité de tous.
L’appel une fois terminé, les enfants attendent sagement dans la cour de l’école Mermoz pour un premier lavage des mains. On entre dans les sanitaires deux par deux. Une file d’attente se forme, évidemment, mais l’enseignant en charge de sa classe en profite pour sa toute première leçon. « Vous vous rappelez comment on doit se laver les mains ? », interroge-t-il. Des bras se lèvent. Une petite brune se remémore cette fin de mois de juin, lorsqu’elle a assisté aux ultimes cours avant les vacances : « On fait d’abord le coq, pour mettre le savon dans les creux de la main ». Et tout en mimant les gestes, elle enchaîne : « Puis on fait le hérisson en se croisant les doigts et en frottant. Après on fait le koala pour les poignets ». Les enfants s’adaptent très vite au protocole de sécurité mis en place avec rigueur, et aussi beaucoup de bienveillance, par le corps enseignant.

Environ 1 300 élèves à Méricourt

Cette rigueur enseignante, on la retrouve également au collège Henri Wallon.
Catherine Bourgeois, la principale, est là pour orchestrer cette journée. « Notre collège est bien vivant, avec deux classes supplémentaires cette année pour accueillir 645 élèves ».
Ici aussi, les consignes sanitaires sont la priorité de la rentrée. Mme Bourgeois insiste encore sur l’aide matérielle (plus de 100 000 €) apportée par la Municipalité de Méricourt, notamment sur le matériel fourni gratuitement aux élèves, autant apprécié par les familles que par les enseignants.
Tout en souhaitant une bonne rentrée à tous les élèves, à leur famille et à l’ensemble de l’équipe pédagogique, Ludivine Henneau-Plouvier, adjointe déléguée à l’enseignement et aux activités scolaires, insiste quant à elle, sur cet engagement municipal. « Il y a bien sûr les fournitures. Il ne faut pas oublier l’entretien des écoles, ni ces agents municipaux qui assistent les enseignants, la mise à disposition de l’Espace sportif Jules Ladoumègue et les nombreuses initiatives durant l’année scolaire ». Et de rajouter un point qui lui tient particulièrement à cœur : « Cet engagement municipal à la hauteur des enjeux, y compris financiers, nous interroge sur l’achat pour les familles des masques obligatoires. Il nous semble légitime d’exiger de l’État de fournir gratuitement les masques qui vont représenter un coût important pour les familles ».

La Cantine bien rodée

Parler de la rentrée, c’est aussi aborder la question de la restauration scolaire. Mais là encore, pas de souci ! Le personnel a su se roder à l’expérience des gestes barrières durant les vacances en accueillant les centres de loisirs.
La belle machine est prête au rush à venir ! Les plateaux sont préparés au fur et à mesure des arrivées d’enfants affamés afin d’éviter les manipulations.
Dans cette logique, et en bout de chaîne, ces mêmes plateaux sont débarrassés par les agents.
Au menu en ce jour « J », poisson, purée colorée et macédoine. Les assiettes vides témoignent d’un réel appétit de retrouver enfin les copains, une vie scolaire sécurisée… et agréable !
- Publié le 02/09/2020