Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > L’après confinement, la vie autrement

L’après confinement, la vie autrement

Le Covid-19 a bouleversé notre quotidien, notre vie sociale. Depuis le 11 mai dernier et après deux mois de confinement, les gens ont commencé à retrouver leurs habitudes, à se réapproprier les magasins. Les entreprises rouvrent leurs portes, depuis ce lundi les écoliers ont repris le chemin de l’école dans un semblant de vie normale et le respect des règles sanitaires.
La France se déconfine un peu plus chaque jour et Méricourt aussi. Durant cette crise exceptionnelle, le service public a répondu présent au quotidien sur le terrain, à la grande satisfaction de notre Maire, Bernard Baude.
Tour d’horizon sur le paysage méricourtois après cette période difficile et à l’approche de l’été avec nos neuf élus adjoints de l’équipe de la majorité municipale « Ensemble pour Méricourt ».

La solidarité se poursuit

Et notamment sur le terrain de l’entraide pour soutenir les personnes plongées dans la détresse. L’épicerie de la solidarité, avec l’aide de nombreux bénévoles, a doublé le nombre de ses bénéficiaires durant cette période de crise en soutenant plus de 80 familles en difficultés. « Actuellement, le CCAS n’est pas encore ouvert mais est accessible sur rendez-vous. Et je peux vous assurer que la solidarité à Méricourt va se poursuivre plus que jamais. Si vous avez besoin, nous sommes là et n’hésitez pas à contacter le CCAS » affirme Olivier Lelieux, adjoint au maire en charges des solidarités.

Les écoles rouvertes

Côté enseignement, les écoles ont rouvert le 8 juin. « Nous voulions avoir la certitude de la totale sécurité pour nos enfants » explique Ludivine Henneau, adjointe à l’enseignement et aux activités scolaires, qui avait rencontré chaque semaine l’inspectrice de la circonscription. Depuis le 22 juin, toutes les écoles sont ouvertes à tous les écoliers dans le total respect des règles sanitaires.
Le personnel de la Cantine a repris également et propose aussi un travail destiné aux enfants et aux parents sur l’antigaspillage, la favorisation des produits locaux et de saison.

Spectacles reportés

Et puis à Méricourt, c’est le bien vivre ensemble qui prédomine toutes les activités. « Mais culture et confinement ne font pas bon ménage. Car le principe même des activités culturelles, c’est de se rassembler, d’être ensemble » souligne Latifa Aït Abderrafii, adjointe au développement de la vie culturelle.
L’Espace culturel La Gare et sa médiathèque ont rouvert chaque après-midi du mardi au samedi pour accueillir les personnes, sur un nombre limité et dans le respect des règles sanitaires. Les spectacles sont tous reportés et les intermittents ont le total soutien de la Ville. Une réflexion est actuellement menée pour offrir des activités et certainement en dehors, sur des lieux qui apporteraient une distanciation physique naturelle pour cet été.

Des activités sécurisées

On retrouve le même son de cloche avec Fabrice Planque, adjoint aux actions sociales et à l’éducation populaire « Le cœur de métier du personnel du Centre d’éducation populaire, c’est le contact humain avec la population. Et il est très difficile en cette période d’être au plus près des Méricourtois. Toutefois, diverses opérations ont été mise en place pour aider les citoyens ». Un atelier fabrication de masques fonctionne régulièrement, ainsi que des animation sur les pages facebook de La Souris Méricourtoises et du RAM (réseau d’assistantes maternelles).
Remue-Ménage a organisé des vidéos conférences avec les familles et chaque semaine une famille peut être présente physiquement pour faire des choses plus vivantes.

Visites réglementées à la Résidence Hotte

A la Résidence Henri Hotte, cette période a obligé les personnes âgées à être confinées dans leur appartement. Aussi, le contact avec la famille a été très important, c’est pourquoi des vidéos conférences avaient été mises en place.
« C’était un petit rayon de soleil qui entrait dans l’établissement » sourit Marianne Lenne, adjointe aux Aînés. « Depuis, les visites ont repris au sein de la Résidence avec les règles qui permettent de protéger les résidents et le personnel. Et des animations (loto, gym douce …) sont de nouveau proposées en petits groupes ».

Reprise en douceur pour le sport

Ces derniers mois, c’est une situation exceptionnelle, inédite et très difficile que vit le monde sportif, « avec l’ensemble des installations sportives à l’arrêt et les rassemblements interdits. Néanmoins, les activités du service des sports ont repris le 19 mai dernier exclusivement en extérieur par groupes restreints et sur inscription » précisait Jérôme Fleurant, adjoint au sport et à l’emploi.
Quelques clubs sportifs (musculation, tir, badminton, basket, karaté, tennis de table...) ont repris, certes pas comme avant, mais avec certaines obligations.

Des Centres de loisirs adaptés

L’enfance et la jeunesse constituent un axe important de la politique communale. Céline Cavignaux, adjointe déléguée à l’enfance et petite enfance, insiste sur la volonté municipale de maintenir les colonies et centres de loisirs, du 6 au 28 juillet et du 31 juillet au 21 août. « Il nous est apparu essentiel de mettre en place les Accueils collectifs de mineurs lors de ces vacances estivales. Les centres seront adaptés aux mesures sanitaires avec huit lieux d’accueil différents pour réduire les effectifs des groupes. Les activités seront pratiquées sur les structures municipales avec des bio-nettoyages renforcés ».

Les chantiers ont repris

Si durant la période de confinement, nos agents techniques investis ont veillé à la propreté de la ville, de la voirie et au maintien de divers services à la population (Navette, marché hebdomadaire...). « Les travaux ont repris notamment à l’écoquartier où la dernière couche de roulement a été posée et la rue du 10 mars aménagée avec une bande piétons sécurisante. Aménagements également réalisés pour améliorer la sécurité face l’entrée de l’école Mandela et au carrefour des rues Desmoulins et Condorcet » se réjouit Laurent Ducamp, adjoint aux travaux et au cadre de vie. Et sur la RD 40, le mur anti-bruits s’élève à la plus grande satisfaction des riverains de la rue Marie-Curie Sklodowska.

Créativités, exigences et ambitions pour nos habitants

Enfin, Pierre Boufflers, adjoint à la politique de la ville, du logement et aux projets de ville insiste sur « l’indispensable service public qui a prouvé toute son efficacité en cette période inédite. Je remercie chaleureusement l’ensemble des agents municipaux qui se sont investis pour la continuité du service rendu aux Méricourtois ».
L’adjoint au maire se tourne désormais vers l’avenir car « notre ville se doit d’améliorer encore et toujours le cadre de vie de ses habitants. Pour cela, il nous faut être créatifs et, surtout, se battre à la hauteur de nos exigences en allant sans cesse chercher les financements nécessaires à notre ambition ».
- Retrouvez toute l’actualité de notre ville sur le site internet : www.mairie-mericourt.fr ou sur la page Facebook Ville de Méricourt.
- Publié le 26/06/2020