Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > « Crise de voix », véritable crise de rire

« Crise de voix », véritable crise de rire

Vendredi soir, à l’Espace culturel La Gare, mieux valait être à l’avance qu’une minute en retard pour profiter un maximum du spectacle. Et quel spectacle ! Ça valait le détour.
« Crise de voix », une comédie lyrico-burlesque proposée par La clef des chants et mise en scène par le célèbre et génial Gilles Defacque du Prato.
Et cela a commencé fort pour la bonne centaine de spectateurs déjà installée dans l’auditorium. Il faut dire que la douce Jacqueline et le frêle Yvon s’impatientent de l’arrivée tardive de Monsieur Jacques. En attendant la discussion s’installe entre les deux comédiens et le public. « Mais que fait Monsieur Jacques ? » s’interrogent-ils à voix haute. « Ah le voilà ». Mais non. Ce ne sont que quatre spectateurs en retard qui, du coup, font une entrée remarquée, accueillis par Jacqueline sous les applaudissements du public.
Enfin, Monsieur Jacques (Schab) arrive, entre en scène et se met au piano. La soirée commence et tout se passe comme d’habitude au Mignon Palace de Friville-Escarbotin. Jacqueline fait le ménage et Yvon, l’homme à tout faire, lui fait des blagues. Et puis Jacqueline a un petit brin de voix dont elle doute. Yvon l’invite à pousser la chansonnette et peu à peu la folie les gagne tous les deux. Ils rêvent de gagner au loto... Ça chante, ça joue. Le public est bercé dans le lyrique avec un goût de burlesque, de déjanté et beaucoup d’amour pour le chant, pour les voix.
Le duo (Stéphanie Petit, alto et Vincent Vantyghem, baryton) transporte les spectateurs d’Offenbach à Dalida dans un subtil voyage un peu fou de l’univers de l’opérette, de la chansonnette, frôlant parfois l’opéra...
Vendredi soir, un grain de folie a secoué l’auditorium de La Gare durant plus une heure trente.
- Publié le 12/02/2019

Rechercher


AGENDA