Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > 44 jeunes, en jobs d’été, embauchés par la Ville

44 jeunes, en jobs d’été, embauchés par la Ville

Les Jobs d’Eté, un dispositif mis en place depuis 2013 pour répondre aux attentes de la jeunesse. Des emplois réservés aux jeunes Méricourtois à partir de 17 ans pour leur permettre de travailler dans leur ville et d’obtenir un minimum de revenus pour financer une partie de leur permis, de leurs études à venir ou autres. Cet été, 44 postes ont été ouverts par la Ville .
Deux sessions, du 13 au 24 juillet et du 27 Juillet au 7 Août, sont mises en place par la Municipalité.
« Pourquoi 44 cette année ? C’est tout simplement une volonté municipale en cette période particulière avec la Covid-19. Habituellement les jeunes travaillent l’été dans des emplois saisonniers, des restaurants etc. Avec cette crise sanitaire, il se trouve qu’il y a moins d’emplois, moins de demandes, alors nous les élus, nous nous sommes engagés pour notre jeunesse et exceptionnellement, nous avons retenus tous les jeunes Méricourtois qui avaient postulés et qui se sont présentés à l’entretien » argumente Jérôme Fleurant, adjoint au sport et à l’emploi.
La volonté de ces jobs jeunes, c’est de leur faire exécuter des chantiers concrets et que l’on puisse voir leur travail. Bien souvent c’est de la rénovation, de la peinture, de la création sur lesquels ils sont encadrés par les agents techniques, les éducateurs des services municipaux et les artistes.

Première expérience professionnelle

Ce partenariat avec les services techniques apporte un savoir-faire à ces jeunes qui vivent, pour la plupart, leur première expérience professionnelle. « Ces jobs rappellent aussi aux jeunes qu’ils ont signé un contrat contre rémunération et qu’ils sont chargés d’exécuter un travail. Cela rappelle aussi qu’ils doivent être ponctuels et les prépare au monde du travail » explique Salah Brik, animateur social à la Maison des Jeunes et coordonnateur du projet.
« Un monde du travail où l’on remarque encore des écarts entre les hommes et les femmes, mais à Méricourt, il est fait en sorte que ce soit l’égalité, c’est pourquoi on retrouve autant de filles que de garçons pour ces jobs d’été » insiste Maxime Lepoivre, conseiller municipal délégué aux jeunes.
Par petits groupes pour respecter les règles sanitaires imposées, les jeunes sont affectés à des travaux de peinture sur l’école Albert Jacquard mais également sur de la création avec Samir Sfaxi de l’atelier TEA (Tendance Evolution Artistique) pour réaliser une mosaïque sur la palissade se trouvant près du Centre Max Pol Fouchet, ainsi que sur divers petits travaux de remise en état du mobilier urbain sur le territoire communal.

Informer sur les dispositifs d’aides aux jeunes

« Cette main d’œuvre estivale nous est précieuse. Nous avons 6 jeunes qui nous donnent un bon coup de main que ce soit en pose de placo, enduit, préparation et peinture sur ce chantier assez important à l’école Albert Jacquard. Nous sommes là pour les encadrer, leur expliquer et leur apprendre les gestes professionnels pour travailler efficacement » souligne François Devauchelle, le peintre.
En dehors de ces chantiers, d’autres jeunes sont aussi affectés comme agents d’accueil en Mairie, aux services techniques et aux postes de factotum sur les aspects logistiques pour les centres de loisirs.
« Mon rôle, c’est de maintenir une cohésion de groupe mais aussi d’être ambassadeur de tout ce qui est dispositifs à la jeunesse et les informer par exemple du Coup de pouce au permis, des opérations Sacs Ados pour partir en vacances auxquels ils peuvent prétendent » termine Salah Brik.
- Publié le 20/07/2020

Rechercher


AGENDA